Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Contact

 

Ce blog n'est quasiment plus mis à jour mais je le laisse encore ouvert et me tiens dispo!

 

 

fleurs.png


Tu peux:


M'écrire: 

 

Me laisser un message sur mon livre d'or , Merci!



 

Il y a visiteur(s) actuellement sur ce blog.


Il y a eu   visiteurs depuis sa création en avril 2005.


BONJOUR A TOI!!






Tu es ici sur mon blog =>
"Breathe" ou "C'est l'air que je respire"
"Breathe" c'est le titre d'une chanson pop américaine,
qui a été reprise en francais sous le titre "C'est l'air que je respire".

CLIQUEZ POUR ECOUTER "BREATHE" DE M.W SMITH
 

 



Le premier besoin de l'être humain, avant même de boire et de manger, c'est de respirer.
Et outre donner de l'air à nos poumons, notre âme respire elle aussi, et elle a besoin d'oxygène!

Et sur ce blog je voudrais partager que je crois en Dieu et que c'est comme si sans lui, je manquais d'air.
Tu vas peut être te dire: "wow, encore un truc religieux" et bien stop!
Si j'ai mis ce blog dans la rubrique "Journal intime" et pas "Religion", c'est parce que ce que je vis avec Dieu,
ce n'est pas une "religion" mais c'est une relation avec mon créateur et sauveur.

Je voudrais simplement te montrer ce qu'est la foi chrétienne
 et ce que je vis avec Jésus! (sans parler de "Religion").

Tu trouveras sur ce blog quelques reflexions sur Dieu et ses "Clins Dieu", de la musique chrétienne en mp3 libres de droit, des témoignages de ce que Dieu fait, des petits films et clips sympas piochés sur le net!


Surfe + rapidement en cliquant sur les titres de catégories à gauche.
1 click = 1vote:  Merci!
5 juin 2005 7 05 /06 /juin /2005 00:00

Aujourd'hui le témoignage de Nicolas

 

**************

Je m’appelle Nicolas, je suis le co-fondateur d'un groupe de théatre du nom de "Panic". Mais avant d’en arriver là, il y à eu tout un long chemin, souvent très difficile…et noir

 

J’ai eu une enfance merveilleuse, car elle est passée comme un éclair. Les années se sont envolées à une allure vertigineuse. Avec mes parents et mes deux frères, nous habitions un coin de forêt, perdu dans le nord de l’Alsace. Une existence semi-rurale, saine loin des tracas des villes, un espace de rêve pour des enfants qui s’amusent avec ce que la nature leur offre.

 

Mais un jour de pluie, gris, nous dûmes partir de notre paradis terrestre. Le propriétaire voulant récupérer ses terres, mes parents firent construire une maison dans un village, toujours en Alsace. J’ai vu ma maison disparaître dans le virage de la route et avec elle mon enfance, et mon insouciance.

 

Mes parents sont chrétiens, ils nous ont toujours élevé en nous expliquant combien Dieu nous aime, ainsi que le sacrifice de son Fils sur la croix. Ainsi, je me suis convertis à l’age de neuf ans, je ne l’ai jamais oublié. Je sentais mon cœur blanc comme de la neige, je courus a travers les champs et les bois crier mon amour pour le Seigneur, c’était comme un petit bout du paradis !

 

Nous nous réjouissions beaucoup d’habiter dans un village. Cela nous tirerait de notre solitude forestière, nous allons nous faire des amis. La réalité fut bien autre. Nous avions un certain « décalage » dans nos habits qui n’étaient pas du goût de mes collègues au collège. De même, mes manières peut-être parfois malhabiles ont poussés les autres collégiens à se moquer de moi. Je fus mis de côté, battu parfois

 

A la pause je marchais seul dans la cour, les poings crispés tandis qu’un groupe me suivait en se moquant de moi. Bien souvent les larmes aux yeux, une incompréhension dans le cœur, mes souvenirs des quelques années auparavant étaient piétinés. Les coups pleuvaient à présent quand je parlais à quelqu’un. Je ne disais rien à mes parents. J’avais peur de les décevoir

 

Mon incompréhension se transforma en déception, ma déception en colère et ma colère en haine. En voulais-je à Dieu ? Je ne le sais plus. A vrai dire, je ne sais plus où il était, mais il était là il veillait, il attendait que je revienne à lui.

C’est alors que je fis la connaissance de Nicolas. Mon homonyme était également nouvel arrivant, de part sa corpulence il était lui aussi brimé. Nicolas était sataniste.

 

Un sataniste de 14 ans, ce n’est pas sérieux ? Je ne vous parle pas des petits jeunes qu’on voit de nos jours, habillés en noir, jouant aux sorcières d’opérette ou au pseudos satanistes qui n’ont jamais ouvert une Bible. Non Nicolas était sataniste et cela ne se voyait pas.

 

Il me parla longtemps de ses convictions. Je lui parlai des miennes. Et pourtant une passerelle était jetée. Celle de la haine qui nous unissait Nicolas et moi. Cette haine était la porte ouverte que l’ennemi attendait. Un jour nous avons projeté de tuer tous les jeunes du collège et les profs. Nous voulions allumer les bouteilles de gaz derrière la cantine. Je ne sais plus pourquoi, mais cela ne s’est jamais fait.

 

En désespoir de cause, nous nous décidâmes à dérober le fusil de chasse du père de Nicolas et ouvrir le feu sur les jeunes dans la cour. Et nous ? Nous savions bien ce que nous ferions après…

Mais le Seigneur veillait encore sur moi et le jour fixé de la tuerie, Nicolas fit une crise de gastro entérite. Nous n’en avons plus parlé après. Nous ne nous sommes d’ailleurs jamais revu.

 

Je sortis laborieusement du collège mon Brevet laborieusement obtenu en poche. Je ne travaillais plus. Je sentais ma vie fichue et pourtant une rage, un désir de vengeance m’habitait ! Je fis pleins de bétises et pire que tout je me mis à étudier les sciences occultes. Je n’allais plus à l’Eglise et plus au groupe de jeunes. Ma vie ressemblait de plus en plus à un fiasco. Des doubles vies, des mensonges… Et pour couronner le tout mon petit frère Patrick, bascula avec moi dans l’occultisme. J’en pleure encore quand j’y pense.

 

Mes nuits étaient peuplées de cauchemars et d’apparitions effrayantes. Une frénésie me tint éveillé jour et nuit. Pendant 7 ans je ne dormis que quatre heures par nuits. Une passion sans limites me lia au vampirisme et autres démons.

 

Un jour il y a plus d’un an j’arrêtai mes études d’informatique pour monter à Paris chercher du travail. J’allais de déception en déception ne trouvant aucune place pour moi. Et un jour devant le désastre épouvantable de ma vie (pensez bien que je ne dis pas tout ici ça serait trop long), je tombai à genoux et je me mis à pleurer. A pleurer, à crier à hurler à en vomir de désespoir. J’avais peur de ces choses qui me frôlait la nuit, je savais que mon avenir était fichu…

 

En me relevant, je vis un petit papier dépasser de ma Bible. Il y avait ce verset dessus : « Cours, sauve toi, fuit pour ta vie, ne regarde pas en arrière ». Genèse 19v17.

Je n’ai pas compris tout de suite la signification de ce verset mais il me fit un profond effet.

Deux semaines plus tard, je rentrai en Alsace chez mes parents. Deux jours plus tard  que je regardai mes montagnes, grandioses dans le soir, je me suis dis que je devais en finir. J’allais me pendre

 

Je descendis à la cave chercher la corde. Arrivé au bas de l’escalier, ma mère m’appela dans la buanderie. Je tournai à droite pour la rejoindre et à la vue de mon air ravagé, elle se mit à pleurer et me dit que je devais réagir et téléphoner au pasteur pour lui parler.

 

Tout a coup la pensée de Dieu me revint. Je m’accrochai à cet espoir tout en téléphonant à un ami, ancien de l’église. Nous prîmes très rapidement rendez-vous pour nous voir.

 

Quelques temps après tandis que je priai avec les anciens et le pasteur, je fus délivré. Je sentis à nouveau le Seigneur dans mon cœur et un grand voile noir se détacha de mon âme. Non le Diable n’avait plus de prise. En rentrant chez moi je pris mes ouvrages occultes, et toutes ces choses je les brûlais alors ! Quel soulagement ! La pluie tombait cette nuit là mais quel rafraîchissement ! Dieu proclamait sa victoire dans ma vie, là où le Diable voulait me tirer en enfer !

 

Bien des luttes et des épreuves m’attendaient encore pourtant. La mort de ma chère arrière grand-mère qui avait donné sa vie au Seigneur, me marqua profondément, tant son enterrement pris des airs d’évangélisation. Je n’étais pas triste car je savais qu’elle était auprès de Dieu, et qu’un jour je la reverrai. Mais je ne pu retenir mes larmes quand le pasteur en lisant la lettre d’adieu qu’elle avait laissé, lu « je vous souhaite à tous beaucoup de bien, surtout à mes chers petits enfants. » Elle priait beaucoup pour nous, je l’ai appris plus tard. Je remercie le Seigneur de m’avoir donné une famille qui veillait dans la prière pour moi.

Ma vie commençait à se nettoyer, le Seigneur commençait à ôter ce qui n’allait pas et mon petit frère (qui se convertit en même temps que moi), faisait lui aussi chaque jour l’expérience de la grâce. "PANIC" commençait à se dessiner dans nos têtes et dans nos cœurs et le Seigneur nous mis à cœur des projets.

En octobre dernier, ma vie connu encore un changement avec la fin d’une double vie que je menais. Le Seigneur à mis des choses au grand jour. Ce fut douloureux mais à présent, combien je me sens libre ! Non je ne regrette rien.

 

Et maintenant ? J’ai trouvé du travail, la possibilité de continuer mes études et un engagement pour le Seigneur au théatre! Que demander de plus !? Je sers dans la joie mon Sauveur et je goûte chaque jour à ses bontés. Mes nuits sont calmes, la noirceur n’est plus dans ma vie, le Seigneur y règne, GLOIRE A LUI !

 

Chère ou cher ami(e), je t’ai donné mon témoignage de manière succincte je l’admets et je suis à ta disposition si tu as des questions. Je voudrais juste te mettre en garde contre toutes les choses comme l’horoscope, les tarots. Plus les choses paraissent anodines, plus le Diable s’en sert contre nous.

Je t’encourage à faire le point sur ta vie, regarde où tu en est. Et si tu te sens perdu, tu peux tomber à genoux, ou t’asseoir tu peux prier et le Seigneur sera là, il t’entendra. Donne lui ta vie n’aie pas peur ! Dieu sait bien mieux que toi ce dont tu as besoin et tes désirs.

 

« Car j’ai l’assurance que ni la mort, ni la vie ni les anges, ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur ni la profondeur, ne pourront nous séparer de l’amour de Dieu, manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. »

Romains 8 v38 à 39

 

A Dieu seul soit la Gloire, Soli Deo Gloria !

 

Nic-o

 

******************** 

Demain, le témoignage de son frère Patrick

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nic-o 27/09/2006 22:41

Oui c'est bien moi. En effet j'ai vécu beaucoup de choses et ce témoignage n'est vraiment qu'une partie de ce que j'ai vécu. L'Eglise est là pour accompagner mais la souffrance c'est compliqué. Beaucoup de gens semblent joyeux, mais leur coeur est un champ de ruine. Alors on se donne le change en ne montrant pas sa peine. Dans mon cas je ne la montrais pas, car j'avais peur que les autres ne la comprennent pas. Cela dit ces choses sont du passé et je suis reconaissant d'avoir dû passer par des moments difficiles car maintenant, le Seigneur m'a tiré de ma détresse et je suis devenu son serviteur. Je vais me faire baptiser dimanche 1 octobre 2006 avec mon petit frère, et ceci est une grande victoire aussi. Il ne faut pas culpabiliser sur le fait de ne pas voir la souffrance des autres. A l'âge que nous avions, il y avait des choses que nous ne disions pas au GDJ, mais que le Seigneur a mis au grand jour maintenant ! Que le Seigneur nous donne le discernement et de mieux nous comprendre entre frères et soeurs en Christ ! A Lui Seul Soit La Gloire !
 

Nathie 28/09/2006 16:30

Félicitations Nico!! C'est vraiment super! Même si ça fait un moment que pour toi "le ciel s'est réjouit", c'est quand même un engagement merveilleux à suivre les pas du Seigneur! Bonne contuation!
Biz
Nathie

Marie-Christine 30/08/2006 16:39

Nicolas Zeller, c'est bien toi ? Comment peux on vivre à côté des personnes sans savoir la douleur et les terribles souffrances qu'elles endurent ? L'église n'est elle pas là justement pour cela, accompagner les jeunes, écouter leurs doutes et leurs déchirements ? Pourquoi passe t'on toujours à côté ou s'écarte t'on de celui qui s'écarte ? Heureusement que tout çà s'est bien terminé. Merci Seigneur ! C'est Marie-Christine du GDJ de Woerth, tu te rapelles ?

deleted 30/08/2006 16:22

slt c 1 très beau témoignage.cela m'interpelle bcp car j lisais svt l'horoscope ss y croire j trouvais k ct rien mais j'ai finalement compris k cela ne glorifiait pas Dieu,c pas facile de chanG cette habitude mais j compte sr la grace de Dieu.j'ai tjs été attiré sans vraiment me l'avouer par l'occultisme(surtout par la voyance car j'ai tjs eu peur d mon avenir)mais j me rends compte k c tout simplement 1occasion offerte à l'ennemi de nous détruire.KDTB é t'aide à persévérer ds la voie du SGNR!!

marie 05/06/2005 22:15

bonjour je m'apelle marie et je suis venu regarder certain blog quand j'ai trouver le tien.Je suis chrétienne, sans aucune religion mais avec pour vérité la bible.
J'ai trouver genial ton blog et le témoignage de nicolas qui m'a beaucoup touché.Moi aussi comme nicolas j'ai beaucoup souffert.
Je pense écrire un blog mais j'ai beaucoup de mal a raconter ma vie.
Que dieu vous protège
marie

Inooka 05/06/2005 19:31

ça n'a rien à voir, mais ton blog est très sympa ;-) et merci pour ta réponse sur le forum d'aide!
@+